crise et résolution de « la quarantaine » – 40 ans

Crise et Résolution de « La quarantaine »

Le week-end dernier dans le canapé.
*Lui, avachi dans le canapé à regarder un polar qui semble passionnant. *Moi assise, le dos contre
un oreiller, mon IPAD en mains. Je scrute Instagram… et regarde quelle évolution je pourrai
apporter à mon blog.
Je finis par poser ma tablette. Gros soupir. Je soulève mon t-shirt et louche, le menton baissé à
me casser le cou, sur mon ventre et ses boudins en escaliers (trois).
« Tu as vu doudou ? c’est moche, c’est flasque ».
Doudou :
« C’est surtout pas très malin de te regarder dans cette position. »
Moi (dans ma tête) :
« Mais non, t’es magnifique ».

Mon doudou est brut de pomme ; l’angle de vue que je me donne ne me rendra pas BB (non non, pas Brigitte Bardot, mais Belle et « Bonne » comme disent les jeunes). Au lieu de me donner raison, il préfère toujours être FRANC, donc dans ce cas, appuyer la petite voix sournoise à gauche de mon oreille et me murmure mon horloge de vie : « Le temps passe ma vieille ! Tu as passé 40 ans»

Et oui, j’ai décidé de vous révéler mon age ! Il y a 15 jours j’ai eu 42 ans (M….. ça raisonne dans ma tête).
Je ne pensais pas que je l’attraperai un jour, la quarantaine. Surtout si tu as lu mon article sur ma
maladie… Je peux être vulgaire ? Aller ! juste une fois stp ? Cette salope d’endométriose….

Bon passons à autre chose…Quand j’étais jeune (genre 23 ans) je pensais qu’à 40 ans on était VIEUX ! Et maintenant je fais partie des personnes qui pensent qu’on est vieux qu’à partir de 85 ans.

Et parce que j’étais vive et de bonne constitution, elle n’était pas pour moi (la veillesse).

 

Mais voilà. La vie a eu raison de ma naïveté et de ma peau de pêche (non je rigole, j’ai trouvé des super
crèmes pour ça, grâce à ma copine Pia).

La cinquantaine est à ma porte (au secours). J’ai déjà vue, la S….. , tu te demandes qui : l’arrogante et discrète. Je l’ai observée, à l’aube de ces matins qui piquent, s’installer bien confortablement dans mon corps, balancer sa cellulite, me taper le dos au moins une fois par trimestre (sciatique) .

MA définition de la quarantaine.

 Celle qui te rappelle que ta mère te faisait porter des cagoules tricotées maison, et qu’à une periode de ta vie tu as quand même chanté «  Le nez de Dorothée, dans sa valise ».
 Celle qui te fait prendre conscience que tu as les seins qui tombent (dou-ce-ment mais
sû-re-ment) et qu’à la prochaine dizaine, tu seras ménopausée (enfin, pour ma part, déjà
depuis dix ans avec cette sacrée maladie)
 Celle qui te fait mourir à chaque fois que tu cours pour attraper le RER ou le bus, elle te
fait trop suer (pour pas dire chier), et sentir tes cuisses en mode « surchauffe ».
 Et enfin, celle qui te fait taper sur google son joli nom pour obtenir le résultat suivant et
joyeux : « crise de milieu de vie ». Ça donne trop envie.
Avoir 40 ans (et pour moi 42 ans), c’est réaliser que je (conjugable à tous) vieillis dans une société ou « le bien
vieillir » sonne paradoxalement avec « ne pas vieillir ».

C’est accepter l’ambivalence de cet âge à travers les remarques arrogantes des plus jeunes qui
nous traitent de vieux, contre celles, aimantes, de nos grand-mères qui nous trouvent si jeunes !

Avoir 40 ans, c’est faire un premier bilan
A ce moment je me suis dit que j’ai peut-être vécu la moitié de ma vie ; et faire un bilan sur ce
que j’ai réalisé, ou pas…et là tu passes la seconde ! tu n’appréhendes plus la vie de la même
façon !
Car avoir 40 (42) ans, c’est …
 Profiter de l’expérience de vie, en tirer une certaine sagesse.

 Oser poser les questions qu’on n’aurait pas formulées avant (ben oui on va pas se
désintégrer si la question parait bête).
 Chercher des solutions, parce qu’on sait maintenant qu’on ne peut pas changer le passé, mais son avenir oui.
 Revoir ses certitudes et faire la paix avec soi-même.
 Il faut savoir saisir les opportunités qui s’offrent à soi : réalisation professionnelle, familiale, amoureuse, personnelle, plus mûre, plus sûre.
 Savourer les quelques fruits de ce qu’on a déjà accompli.
 Mieux se connaître et accepter ses limites (voir apprendre à les repousser)
 Se laisser aimer et aimer avec confiance.
 Être terriblement séduisante (on y croit ! et avec le programme que je te prépare) parce
que décomplexée (on y croit encore une fois !) on est plus belle, même ronde !
 Parce que tout simplement il y a du bon d’être une femme de 40 ans.

 

Alors qu’est-ce qu’on dit à la quarantaine ? Même pas peur. on met le champagne au frais
(pour moi un jus d’orange pressée et bientôt pour toi aussi si tu suis mon programme).
Préparez vos flûtes !
Donc reprenons les choses sérieuses, j’arrive jamais à finir un article sans passer du coq à
l’âne…..

Le rythme « métro-boulot-dodo-bobo-repassage-courses » que je me suis construite au fil des
années et qui me rassurait jusque-là, m’insupporte soudain. J’ai l’impression de courir tout le
temps, jusqu’à l’épuisement, jamais le temps de se poser pour se demander où j’en suis.

Une impression « d’assèchement intérieur » s’empare alors de toi, comme un vide intérieur. Tu
as deux choix dans la vie :
Soit : on reprend le rythme ! Et soudain, on devient irritable, irascible même. Tout insupporte :
emploi, entourage, enfants, la société, le monde entier ! C’est ma phase de la révolte (lool).
Soit : ON SE BOUGE ET ON PREND SA VIE EN MAINS, sans attendre que les choses nous
tombent du ciel ! à 40 ans on a le courage de vivre sa vie on ne la subît pas !

Voilà pourquoi cette fâcheuse crise de la quarantaine est la crise de la maturité ! Elle peut
survenir à 30, comme à 40, voire à 50 ans et plus. ET POUR MOI ELLE EST ARRIVEE A 42 ANS
LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL

 

Les questions sur le sens de la vie que génère cette période de transition permettent de mieux comprendre cette crise : qu’est-ce que je fais de mon temps ? A quoi ai-je renoncé ? Suis-je heureuse ? Comment vais-je vieillir ? Avec qui ? Qu’est-ce que je fais de ma vie ? De mes rêves ?

Elle est une remise en question de soi et de l’écart entre les rêves qui nous habitaient et la réalité du quotidien.
C’est le moment des prises de conscience !

Ce qui a déclenché ma crise :
Cheveux blancs, rides, fatigue physique, souci de santé (très important), essoufflement lors d’une pratique sportive (pour moi c’était courir après le RER ) burnout !

Avant de commencer mon programme KAM-FIT je te conseille

mon Guide de survie de crise de milieu

de vie (de 40 à 50 ans) :

 Ne pas s’oublier dans le travail
 Ne pas attendre que « ça passe » on cherche des solutions
 Ne pas combattre la crise ou l’ignorer (sinon risque d’aggraver la situation)
 Prendre conscience de ses limites (physiques, intellectuelles, relationnelles, professionnelles,…) et les accepter
 Vivre l’instant présent (ne pas ressasser le passé ou se projeter dans un avenir hypothétique en réaction à la crise)
 Ne pas se précipiter pour passer à l’acte devant la sensation du temps qui s’échappe (à une
bonne question, on peut apporter une bien mauvaise réponse telle que changer de conjoint,
changer de job, faire un autre enfant, s’acheter une Ferrari avec le plan d’épargne…)
 Remettre en question ses croyances (« je n’ai plus l’âge », « le meilleur est derrière moi »…)
 Observer sa vie comme le ferait une tierce personne, en se dissociant.
 Développer un regard neuf
 Vivre l’instant présent (je sais je me répète mais c’est très important)
 Lâcher-prise
 Accepter les transformations du corps
 Réajuster son chemin de vie

 Revenir à l’essentiel
 S’autoriser une seconde naissance

Si tu es d’accord avec tous ces points, suis-moi sur tous mes réseaux sociaux, je lance le programme

kam-fit / mon slogan :Seven healthy Day 

Je souhaite prouver, que même malade (endométriose) et en pleine crise de quarantaine,

il est possible de reprendre sa vie en mains.

A quoi consiste mon programme :
1) Perte de poids
2) Sport
3) Motivation / minimalisme et programme beauté avec Pia

Alors tu me suis ?  Une surprise de sera dévoilée le 15 octobre 2018

 

You may also like

31 commentaires

  1. A 40 ans les femmes sont encore très jeunes et heureusement, il faut avant tout être jeune dans sa tête et ne jamais se laisser aller, toujours découvrir, avoir des objectifs, car à 40 ans on est séduisante, on fait aussi des enfants, et on a encore pleins d’années devant nous ! biz

  2. Super article je vais appréhender la quarantaine sous un autre point de vue
    Continue Kamille tes articles nous redonnent le sourire et nous aide à garder la tête sur les épaules

  3. Hi Kamille, que d’echo en lisant ces lignes sur la « crise de la quarantaine » qui comme tu l’as si bien stipulé peut frapper à notre porte à 30 comme 50 ans, voir bien plus tard pour certaines…tout simplement au moment où l’on sent qu’il est vital d’appuyer sur le bouton pause, ce moment où il nous faut reprendre notre soufle, peut-être décharger un sac à dos devenu trop lourd à porter, bref, un temps à soi, rien qu’a soi, de reflexion pour se poser la question de la diretion que lon souhaite prendre,trouver l’impulsion de repartir allégé, serein plein d’une force tranquille pour parcourir le reste du chemin. A chacun de trouver ses reponses.
    Merci et j’attend avec impatience la surprise

  4. Trop fort ton article.
    Je me souviens qu’enfant, je pensais qu’à 30 ans on était vieux. Puis j’ai eu mes 30 ans et j’ai eu le sentiment de vivre une seconde vie… Plus riches, plus épanouie… Au final, je me dis qu’à 40 ans ce sera pareil… Un nouveau cap, de nouvelles perspectives, d’autres possibilités…
    Il me tarde déjà de voir où je serai à 40 ans, moi la grande adepte des bilans 😉

  5. Merci pour cette belle article qui ouvre les yeux sur la vie au quotidien moi je suis dans la barre des trois mais je me dis que finalement ce que tu as mis dans ton article peux me servir chaque jour prendre en main sa vie être heureuse être épanouie faire le point se poser réfléchir aimer savoir dire non tout ça c’est des choses que je peux faire dès maintenant merci pour cet article qui m’a ouvert les yeux je te fais de gros bisous continue comme ça

  6. merci pour ces précieux conseils.
    pour mes quarante ans j’ai fait le bilan de ma vie qui n’était pas très glorieux, mais je pense qu’on vit tous différemment la crise de la quarantaine…et je pense qu’a chaque tranche d’age il y a une remise en question et des interrogations sur l’avenir, le bilan des choses qu’on a faite ou non. Je vais bientôt avoir 50 ans et je réalise surtout que le temps passe très vite et qu’il nous fille entre les doigts. alors c’est vrai qu’il faut apprendre a s’accepter, accepter ses défaites pour pouvoir avancer, s’arrêter pour profiter un peu de la vie (de suivre les conseils de Kamille :)) , essayer des réaliser ses rêves quand cela est possible et se fixer un but pour ne pas avoir la sensation d’une vie routinière.

  7. Merci pour cet article qui nous fait prendre conscience qu’il faut savoir prendre le temps de faire le point à un moment de sa vie afin d’apprehender les choses différemment.
    Hâte d’avoir la suite de ton programme.
    Au plaisir.
    Bisous.

    1. Merci à toi d’avoir pris le temps de lire cet article…Je pense que la suite te plaira énormément et que tu seras même très surpris de moi hi hi hi

  8. Ce n’est que très recemment que j’ai pris conscience qu’à quarante ans, nous sommes encore jeunes. Je pense qu’il est important de le dire! Et meme de le redir…Nous sommes jeunes!
    Bien que n’ayant pas atteint cette âge,regarder ces femmes de mon entourage, qui cassent les stéréotypes comme quoi on serait vielle à 40 ans,me donne de l’espoir quant à l’avenir.

    Je te remercie de mettre l’accent sur ce sujet et reste dans l’attente de tes conseils qui amélioreront j’en suis sur l’état d’esprit de toutes les femmes.

  9. Un beau sujet à travers lequel tu te livres sans tabou avec sincérité et amour et au passage tu nous aides à appréhender ce cap…qui arrivera bien vite…
    Merci pour ce partage et surtout pour tous les conseils que tu nous donnes.
    Sache que même à 40ans tu es aussi fraîche qu’à 30.
    Garde ta pêche, ton humour et ta joie de vivre 😉
    Continues à nous inspirer à travers des citations et passions:)
    Bisous

  10. Je lai pas encore 40 ans mais je trouve cette relativité et le kam fit tellement possitif et motivants . On est jamais vieux tous ça C est dans la tête . Aujourd’hui encore sur les réseaux sociaux on voit des femme de 70 ou même 80 ans qui sont en pleines forme et actives en salles de sports comme quoi il ny a pas dage. Il fait se motiver et tenter parfois de s’échapper de son train train. En tout cas ton article et super vivement la suite

    1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de laisser un message et d’avoir lu mon article…le tout est de trouver la motivation, à chacun son let motive. Mais une fois la motivation trouvée e reste suis.
      Très bonne journée à toi
      Biz

  11. J’aime beaucoup ta phrase « on ne peut pas changer le passé mais son avenir oui ». La vie est faite de telle façon que l’on ne peut qu’aller de l’avant. La vie est belle à tous les âges et tous les âges ont leurs particularités qui nous font découvrir la vie sous un angle nouveau, différent.
    Merci pour ton article, et joyeux anniversaire très en retard ! 🙂

    1. Oh merci princesse, un belle happy pour moi…Il est jamais trop tard pour bien faire hi hi hi…Merci encore et très bonne journée à toi

  12. Super article! Surtout très réaliste.
    Bientôt 40 et déjà en pleine crise… (mais moi, j’ai une crise tous les ans! LOL)
    Vieillir ne fait pas peur. En vrai, ce qui fait peur c’est de subir sa vie comme tu le dis si bien. Et puis un jour, on se réveille et on réalise qu’à 40 ans on n’a rien fait, si ce n’est que bosser, courir, stresser, s’énerver, critiquer son boss (et aussi ses collègues)… quelle VDM!!!
    J’ai une crise (prise de conscience) chaque année car je me rends compte que je retombe toujours dans mes mauvais travers.
    En quête de moi-même. Mais je ne désespère pas faire un jour connaissance avec mon vrai moi!
    Bravo Kamille pour cet article qui fait vraiment réfléchir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.